Aller au contenu
Vos commandes seront envoyés fin avril. Merci pour vos commandes et merci de votre patience!
Suivez mon actualité sur instagram ou facebook.

Jehan le Ouin Ouin – Le Ménage

14.0024.00

Je crois que cette illustration me fait rire autant qu’elle m’énerve puisqu’elle aborde en quelque sorte un sujet important pour moi car il m’a beaucoup pesé au cours de mes différentes relations : la charge mentale au sein du couple hétéro (notamment mais pas que). J’ai décidé d’essayer d’en rire à travers cette illustration en me moquant de Jehan le Ouin Ouin mais en réalité, ça m’a toujours mis la rage au ventre de constater ce déséquilibre dans mes relations et celles de mes proches, de voir que malgré l’amour que l’on se porte et la discussion, rien ne change.

À la maison (et comme partout ailleurs), les femmes et les hommes ne sont pas égaux, je ne vous apprends rien. Selon la chercheuse Nicole Brais (Université Laval, Québec), la charge mentale est un « travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence ». Comme le dit l’illustratrice Emma Clit (dont je vous invite vraiment à consulter le travail pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore), “faire les tâches ménagères, ce n’est pas inné, ni pour les femmes ni pour les hommes, sauf que les femmes ont appris à en faire toujours plus […] consciemment ou non, les hommes peuvent développer des stratégies pour éviter les corvées de ménage, ou mal les réaliser, pour que les femmes finissent par les faire elles-mêmes […] parmi les stratégies répertoriées : la résistance passive, la mauvaise humeur, le zèle excessif, l’incompétence ou encore la technique de l’autonomie niveau zéro”.
C’est un réel problème qui est TRÈS enraciné dans notre culture patriarcale. Ce n’est finalement pas une simple question de ménage, je parle ici de prendre ses responsabilités dans le couple, de faire sa part et d’être soutenant et là pour sa.son partenaire.

 

Je crois que cette illustration me fait rire autant qu’elle m’énerve puisqu’elle aborde en quelque sorte un sujet important pour moi car il m’a beaucoup pesé au cours de mes différentes relations : la charge mentale au sein du couple hétéro (notamment mais pas que). J’ai décidé d’essayer d’en rire à travers cette illustration en me moquant de Jehan le Ouin Ouin mais en réalité, ça m’a toujours mis la rage au ventre de constater ce déséquilibre dans mes relations et celles de mes proches, de voir que malgré l’amour que l’on se porte et la discussion, rien ne change.

À la maison (et comme partout ailleurs), les femmes et les hommes ne sont pas égaux, je ne vous apprends rien. Selon la chercheuse Nicole Brais (Université Laval, Québec), la charge mentale est un « travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence ». Comme le dit l’illustratrice Emma Clit (dont je vous invite vraiment à consulter le travail pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore), “faire les tâches ménagères, ce n’est pas inné, ni pour les femmes ni pour les hommes, sauf que les femmes ont appris à en faire toujours plus […] consciemment ou non, les hommes peuvent développer des stratégies pour éviter les corvées de ménage, ou mal les réaliser, pour que les femmes finissent par les faire elles-mêmes […] parmi les stratégies répertoriées : la résistance passive, la mauvaise humeur, le zèle excessif, l’incompétence ou encore la technique de l’autonomie niveau zéro”.
C’est un réel problème qui est TRÈS enraciné dans notre culture patriarcale. Ce n’est finalement pas une simple question de ménage, je parle ici de prendre ses responsabilités dans le couple, de faire sa part et d’être soutenant et là pour sa.son partenaire.

 

Format

A5, A4, A3